Les salamandres


On peut facilement confondre une salamandre féérique avec un lézard ou une salamandre normale, pourtant, elles sont radicalement différentes.

Une salamandre féérique a la taille d'une main d'adulte, parfois même plus, voilà pourquoi on la compare souvent à un bébé dragon. De plus, elle est d'une couleur noire charbon, d'où son surnom ''salamandre charbonnière''. Elle possède la particularité de pouvoir se mouvoir dans le feu, et au Moyen-Âge on pensait que les salamandres féériques naissaient dans le feu. Théorie qui est, aujourd'hui, pas encore tout à fait écartée...

Les salamandres féériques sont utilisées très souvent en préparation de divers phitres et potions, comme, par exemple, l'introduction d'une queue de salamandre brulante dans de la rosée matinale, dans un philtre d'amour.

On dit aussi qu'en plongeant la tête d'une salamandre, en la tenant par la queue, dans un quelconque breuvage, la salamandre devient rouge et fumante si ledit breuvage est empoisonné...

Tenez, à propos de queue de salamandre : Lorsqu'au printemps, la salamandre féérique mue, il faut concerver soigneusement ladite mue, en détacher la queue, et laisser sécher celle-ci pendant dix-sept jours et dix-sept nuits, puis la réduire en poudre et la boire, diluée dans un peu d'eau : Un remède excellent contre les indigestions !

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site