La Vouivre

 

 

La légende de la Vouivre est très ancrée dans le folklore du nord-est, et en particulier en Franche-Comté et dans les Vosges. La légende de la Vouivre est présente depuis la nuit des temps.

La Vouivre serait un grand et gros serpent, d'une couleur vert vif, possédant deux petites ailes brunes lui permettant de voler à basse altitude. On raconte qu'elle posséderait également un oeil unique de forme triangulaire et, surtout, un gros rubis fumant et circulaire sur le front.

La Vouivre veillerait sur son joyaux comme la prunelle de ses yeux. En effet, ayant le pouvoir de se transformer en jeune femme belle et mystérieuse, et aimant beaucoup se baigner dans les ruisseaux qui arpentent les Vosges, laissant sur la berge son rubis tant choyé...

Mais gare aux imprudents qui tenteraient de le lui dérober ! En effet, ayant, lors d'une randonnée Vosgienne rencontré un vieil homme un peu fou; je lui demandai ce qu'il savait de la Vouivre, son témoignage est, je vous l'accorde, assez effrayant :

<< - Hé ! Je me rappelle du petit garçon du boulanger qui voulait devenir riche. Le petit avait entendu parler d'une belle fille à tête de serpent qui se baignait la nuit dans l'Ognon. Il y était allé, le pauvre, et avait volé le rubis de cette sorcière ! Mais Dieu ait son âme car sitôt le bijou volé, le pauvre petit se consuma tel du charbon en feu ! Et la rivière se mit à bouillonner ! Quel spectacle terrifiant ! >> Le vieil homme en question dépassait largement les quatre-vingt-dix ans, vu sa peau tannée, et il est possible que cette histoire soit arrivée il y a une bonne soixantaine d'années, mais ne sait-on jamais... Evitez de vous promener de nuit, aux abords des Vosges ou de Vesoul, ou près des Mille Etangs. Et si, par, malheur, au loin vous apercevez un rubis qui rougeoie comme une braise, ne le touchez pas...

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×